J’ai participé au stage « Portraits en Lumière Naturelle »

portraits en lumière naturelle

Dimanche 5 mai, le photographe formateur Éric Martzloff avait rendez-vous avec ses stagiaires pour la première session de son nouveau stage : « Portraits en lumière naturelle » .

A 10h, le stage débute tranquillement par une petite présentation autour d’un café, pendant laquelle chacun est invité à exprimer ses attentes et ses goûts photographiques.

portraits en lumière naturelle

La formation commence par un apprentissage théorique illustrée par un diaporama. Au programme : définition d’un portrait, quels sont les différents types de portraits possibles, comment bien composer ses portraits, comment faire passer le message voulu à travers un portrait, comment obtenir une série de portraits variée avec un même modèle

Mais aussi des données techniques : comment choisir la focale adaptée, obtenir une profondeur de champ adéquate… Et enfin, à l’issue de la séance, comment trier et choisir les photographies les plus réussies pour une série cohérente ? Le tout très bien expliqué par un formateur passionné et démontré par des images illustrant la théorie.

portraits en lumière naturelle

Le matériel est aussi un élément important en photographie. Pour le portrait en lumière naturelle, nous apprenons qu’il n’est nul besoin d’investir dans du matériel couteux, mais qu’il est très utile de posséder un réflecteur. Un réflecteur est un cercle de tissu dont le rôle est de réfléchir la lumière naturelle pour l’apporter là où elle manque et ainsi adoucir les ombres. Nous possédons 2 réflecteurs : un blanc et argenté et l’autre blanc et doré. Éric nous explique à quel moment utiliser l’un ou l’autre.

Vers midi, après deux heures d’apprentissage et de discutions, le groupe se rend dans un petit restaurant pour manger ensemble en continuant à parler photo de manière conviviale.

portraits en lumière naturelle

Le stage reprend vers 13h30, heure d’arrivée d’Ariana, la jeune modèle qui vient se faire photographier par les participants cet après-midi. Ariana avait apportée plusieurs tenues pour laisser au stagiaires le choix de leur préférée. Après hésitation (toutes les tenues étant ravissantes), les photographes se décident pour une petite robe noir à poids blancs.

portraits en lumière naturelle

A 14h, le café terminé et la modèle changée, Éric conduit le groupe vers le premier lieu qu’il a repéré pour les prises de vue : le jardin du musé des beaux arts. Le photographe montre l’exemple en faisant poser Ariana, il fait remarquer aux stagiaires les ombres très marquées sur son visage dues au grand soleil, et leur demande d’orienter les réflecteurs afin de les atténuer.

Quand tous les monde a bien compris, ce sont les stagiaires qui, tour à tour, dirigent la modèle et demandent aux autres d’être leur assistant pour manier les réflecteurs. Peu à peu, les idées fusent, et Ariana pose selon leur choix appuyée contre les arches, assise au bord de la fontaine ou allongée sur un banc.

portraits en lumière naturelle

Après une bonne heure de prise de vue au jardin des beaux arts, nous changeons de décors : direction les quais de Saône. Modèle et photographes investissent pont et quai pour des poses tour à tour rêveuses, amusantes ou mouvementées !

portraits en lumière naturelle

Vers 16h, il est temps de rentrer au local de Photostage afin de regarder et trier les images réalisées. Chaque stagiaire effectue un premier tri en ne gardant que les photos qu’il trouve les plus réussies. Un second tri est ensuite effectué en discutant avec tout le groupe. Le but est de ne garder qu’environ 5 photographies par personnes qui présentent des images aussi réussies que variées et une série cohérente. Le choix est difficile, mais formateur. Chaque image est étudiée pour comprendre pourquoi elle est éliminée de la sélection et comment elle aurait pu être améliorée.

portraits en lumière naturelle

A 18h, le stage est terminé. Les stagiaires récupèrent leur sélection et prennent les adresses les uns des autres ainsi que celle d’Ariana, afin de partager des photos dont ils sont fiers ! Pour tous, ce n’était pas leur premier stage à Photostage, et probablement pas le dernier.

portraits en lumière naturelle

Pour conclure, je conseil ce stage à tous les amateurs de portraits en extérieur possédant un appareil de type reflex numérique ou offrant des possibilités de réglages manuels de la vitesse, l’ouverture. La connaissances des bases techniques de la photographie est nécessaire (utilisation des modes priorité ouverture et priorité vitesse).

Intéressé ? Pour voire les prochaines dates et vous inscrire, c’est par ici !

Pour voir plus de photos du stage, rendez-vous sur l’album photo du blog.

Envoyer à un ami Envoyer à un ami

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


3 + = dix