Tag Archive for numérique

J’ai fait le stage « La Photo au Flash »

stage photo au flash

Dimanche 14 octobre après-midi, Nathalie, Séverine, Roger, Magali et moi avons participé à une session du stage « La Photographie au Flash », avec le formateur Nicolas Dartiailh. L’objectif de cette formation de 4h est d’apprendre à se servir de son flash externe de type « cobra ». Pour cela, le stage se déroule en deux parties : une première partie théorique, en salle, suivie d’une partie pratique en extérieur mais aussi en intérieur.

Première partie : apprentissage théorique en salle de formation
Après s’être brièvement présenté chacun à notre tour afin de faire connaissance et d’exposer ses attentes, Nicolas nous distribue un support de cours que nous pourrons annoter et conserver. Le stage commence par les bases du fonctionnement d’un flash : quels sont les caractéristiques de la lumière créée par un flash ? comment ce comporte t-elle ? comment le flash fonctionne t-il ? quand et comment l’utiliser ?

stage photo au flash

Nous avons ensuite parlé de la manière dont le flash, une fois monté sur le boitier, communique avec celui-ci. Comment le flash et le boitier se synchronisent-ils ? Qu’appel t-on « synchro 1er rideau » et « syncro 2ème rideau » et comment choisir ? Qu’est ce que le système TTL, comment marche t-il et comment l’utiliser ?

Nicolas nous a ensuite expliqué quels étaient les avantages du flash cobra par rapport à un flash intégré à l’appareil : possibilité de déporter la lumière, puissance plus importante et réglable, angle de la lumière ajustable… Nous avons aussi parlé des connectiques flash-boitier et des différences entre les fabricants d’appareils et de flash. Nous avons vu les différents accessoires intégrés au flash ou que l’on peut y ajouter (diffuseurs, réflecteurs) et dans quels cas les utiliser. Mais surtout, nous avons vu comment régler ce fameux flash : la puissance de l’éclair, son angle, son mode. Nicolas a montré à chacun où ses réglages se situaient selon le modèle de flash possédé.

stage photo au flash

Autre question importante lorsque l’on possède un flash cobra : dans quels cas est-il intéressant de l’utiliser ? Nous avons vu que si le flash peut être utilisé en lumière principale lorsque le sujet est dans un environnement très sombre, c’est loin d’être sa seule utilisation. Le flash peut aussi être très utile en extérieur dans un environnement très éclairé, par exemple pour adoucir les ombres ou pour figer un mouvement.

Après 2h d’apprentissage théorique, une pause autour d’un petit café ou thé s’impose avant de continuer la formation avec la pratique. Pendant ce temps, on continue de discuter autour du sujet du jour, ce qui permet à certains de poser quelques questions supplémentaires pour de s’assurer d’avoir bien compris avant de passer à la suite.

stage photo au flash

Deuxième partie : partons pratiquer
Nicolas nous emmène dans la Cours des voraces, à quelques pas du local de Photostage, pour un premier exercice : réaliser un portrait de notre formateur sans flash puis avec afin d’étudier les différences sur la photo et les réglages. Nicolas regarde les résultats de chacun et montre les différents endroits où se trouvent les réglages étudiés selon les modèles de flash et de boitier.

Après quelques autres essais, et quelques gouttes de pluie commençant à arriver, nous nous plaçons à l’abri dans une traboule. Il y fait sombre, il serait difficile de réussir des photos à main levé sans flash dans de tels condition. Tant mieux, nous verrons d’autant mieux l’intérêt du flash. Par groupe de deux, le prochain exercice est de réaliser des portraits en faisant varier l’intensité de la lumière du flash, puis son angle, puis d’utiliser le réflecteur et le diffuseur afin de comprendre l’impact sur l’image de ces choix.

stage photo au flash

La pluie n’a pas durée longtemps, nous continuons notre chemin sur la route de l’apprentissage de l’utilisation du flash en montant un peu plus haut sur les pentes de la croix Rousse. Prochain exercice : utiliser le flash pour figer un mouvement. J’offre de servir de modèle et commence à trottiner pendant que Roger me prend en photo. Après quelques ajustement, c’est réussi : ma course apparait bien figée sur la photo, tandis que le flou d’arrière plan indique le mouvement enregistré par Roger lorsqu’il suivait son sujet pendant la prise de vue.

stage photo au flash

Un peu plus loin, Nicolas nous apprend qu’il a apporté un système de déclenchement du flash à distance, sans fil, et nous propose de l’essayer ensemble. Séverine fixe l’émetteur sur la griffe de son boitier, et Nicolas installe le récepteur sur le flash avant de le passer à Magali, chargée de tenir le flash derrière moi, qui servirai encore une fois de modèle. En plus du système de déclenchement sans fil, Nicolas a apporté un petit appareil permettant de mesurer la lumière. Le boitier en mode manuel, cet appareil  nous donne la vitesse ou l’ouverture à utiliser selon la lumière existante et les paramètres déjà choisis, ce qui nous permet de facilement bien exposer nos photos. La question des réglages élucidée, le flash maintenant mobile nous permet de faire des essais pour comprendre l’influence de la lumière sur la photo selon que l’on place le flash au dessus, à l’arrière ou devant le sujet. Les possibilités de l’outil sont nombreuses !

stage photo au flash

Retour à la salle de formation pour la dernière étape : l’utilisation du flash cobra en intérieur. Nicolas nous apprend encore quelque astuces, nous apprenons par exemple comment faire réfléchir la lumière contre un mur blanc ou au plafond pour éclairer le sujet indirectement avec une lumière plus diffuse.

stage photo au flash

Pour conclure, je conseil ce stage à tous les possesseurs de flash cobra qui souhaitent apprendre à s’en servir ou améliorer leur utilisation de cet outil. Cependant, il est important de déjà maitriser les bases techniques de la photographie pour pouvoir profiter pleinement de cette formation.

Vous voulez voir d’autres photos de ce stage ? C’est par là !

Vous avez déjà fait ce stage, ou vous aimeriez ? Laissez nous vos commentaires et questions sous cet article !

J’ai participé au stage « Techniques Photos Avancées »

stage techniques photos avancées

Le matin du dimanche 9 septembre, Ali, Clémence, Hakim et moi avons décidé de renoncer à la grasse mâtiné pour une activité moins reposante mais beaucoup plus instructive : l’apprentissage des techniques avancées de la Photographie.

A 9h, nous nous sommes donc rendus à PhotostageNicolas Dartiailh, le photographe professionnel formateur, nous attendait. Après une courte présentation de lui-même et de chacun des participants, on entre dans le vif du sujet. Nicolas nous distribue un document récapitulatif du cours que chacun pourra annoter et revoir après le stage.

1ère partie : théorie, en salle

Premier point: quelques rappels techniques pour s’assurer que tout le monde démarre au même niveau. En effet, ce stage est réservé à des photographes étant déjà à l’aise avec les bases techniques, les notions de vitesse, ouverture, sensibilité. Mais quelques rappels sur l’utilisation des modes semi-automatiques de priorité à la vitesse et priorité à l’ouverture ne font pas de mal pour se mettre dans le bain et s’assurer que tout le monde suit.

On enchaine ensuite en parlant de la mesure de l’exposition. L’appareil photo n’étant pas capable de capturer une plage de lumière aussi grande que l’œil humain, il est parfois compliqué d’avoir une photo correctement exposée lorsque la scène possède de forts contrastes : des endroits très lumineux et d’autres très sombres dans la même image ! De même, lorsque la scène est très lumineuse ou très sombre, la mesure d’exposition de l’appareil peut être induite en erreur. Nous avons appris comment réagir dans de telles situations. Pour cela, nous avons parlé des différents modes de mesure des appareils : mesure multizone, à prédominance central, mesure spot ? Qu’est ce que c’est, comment ça marche, comment et dans quel cas les utiliser ?

stage techniques photos avancées

Nous avons également parlé du correcteur d’exposition et de l’histogramme, un outil permettant de contrôler la bonne exposition d’une image. Comment lire l’histogramme et comment corriger ses réglages selon les conclusions tirées si la photo s’est révélée mal exposée ? Une fois la réponse à cette question assimilée, nous avons pu passer au stade suivant : l’utilisation du mode manuel !

En manuel, c’est le photographe qui règle la totalité des paramètres, et qui doit donc trouver un couple ouverture/vitesse qui permet de bien exposer son sujet. L’intérêt est d’avoir une grande liberté pour faire des choix visuels, encore faut-il avoir assimilé la technique pour que l’exposition soit réussie.

Pour finir cette apprentissage théorique, nous avons parlé des formats d’images en numérique : JPEG ? RAW ? Quel différence ? Lequel utiliser dans quel cas ? Quelle résolution choisir ? Qu’est ce que la compression ? Et enfin la balance des blanc : Qu’est ce que c’est ? Comment choisir les bons réglages ? Pourquoi certaines photos, en intérieur surtout, apparaissent parfois jaune/orange, et comment y remédier ?

Après un peu plus de 2h de formation, nous avions emmagasiné beaucoup d’informations intéressantes. Une petite pause était la bienvenue avant d’attaquer la partie pratique. C’est aussi l’occasion de discuter et de poser des questions au formateur de manière un peu plus informelle, tout en prenant un sirop ou jus de fruit rafraichissant (il faisait bien trop chaud pour boire un café !).

stage techniques photos avancées

2ème partie: pratique, en extérieur

Nous avons ensuite suivi Nicolas dans le quartier, où il s’est arrêté devant plusieurs endroits intéressants pour nous proposer des exercices pratiques. Premier exercice : tester les modes de mesure multizone, à prédominance centrale et la mesure spot, sur un même sujet, afin de comprendre les différences entre chacun d’eux, et dans quel cas l’un sera à privilégier.

Second exercice : utiliser la mesure spot ponctuelle sur un sujet à fort contraste afin de privilégier dans un cas les parties sombre, dans l’autre les parties claires, comme nous l’avions vu dans la partie théorique. D’autres exercices ont suivis, qui nous ont permis de vérifier que tout avait bien été compris, de comprendre ce qui nous paraissait encore abstrait en théorie, et d’approfondir.

Puis Nicolas nous a laissé nous entrainer quelques instants, sans exercice précis, pour que nous pratiquions en réalisant les photos que nous voulions. Il est venu nous voir chacun à notre tour afin de répondre à nos questions et de donner des conseils personnalisés.

stage techniques photos avancées

Dernier exercice : le portrait en mode manuel. Par groupe de deux, nous devions réaliser le portrait l’un de l’autre en mode manuel. Après quelques ajustement pour trouver une exposition correcte, nous pouvions jouer avec les réglages pour effectuer nos propres choix visuels. Essais en plein soleil, puis à l’ombre, c’est l’occasion de tester différentes choses avec l’aide d’un photographe expérimenté pour nous guider et répondre à nos interrogations.

Au bout de 4h, le stage se termine. Nous rentrons au local récupérer les affaires dont nous ne voulions pas nous encombrer. C’est l’occasion de poser les dernières questions, et pour Nicolas de demander « Est ce que ce stage a répondu à vos attentes ? ». La réponse d’Ali ne se fait pas attendre « C’est sûr, ce stage a répondu à mes interrogations, et j’ai appris beaucoup de choses ! Il va falloir continuer à pratiquer maintenant. »

stage techniques photos avancées

Pour conclure, je recommande ce stage à :
- Ceux qui maitrisent les notions d’ouverture, vitesse et sensibilité, et souhaitent aller plus loin dans la technique.
- Ceux qui ont fait le stage « Bases Techniques de la Photographie » et aimeraient une « suite ». Il est préférable de laisser passer suffisamment de temps entre ces deux stages pour avoir pu mettre en pratique les bases apprises dans le stage destiné aux débutants.
- Ceux qui utilisent leur appareil dans les modes semi-automatique (priorité vitesse, priorité ouverture) et souhaitent apprendre à utiliser le mode manuel.
- Ceux qui se posent des tas de questions sur l’exposition, les modes de mesure, l’histogramme, la balance des blancs… ou rencontre des difficultés dans certains cas de prises de vue comme un fort contraste du sujet, bien qu’ils maitrisent les bases.

Par contre, ce stage n’est pas destiné à :
- Ceux que la technique rebute, ou qui souhaite un stage pour se concentrer sur l’esthétique de l’image. D’autres stages sont destinés à cela, par exemple le stage « L’Art de la Composition »
- Ceux qui ne sont pas sûr de bien maitriser les bases, pour qui les notions fondamentales de vitesse, ouverture et sensibilité ne sont pas encore complétement acquises. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à faire le stage des « Bases Techniques de la Photographie » avant, même si vous pratiquez la photo depuis longtemps et que vous n’êtes plus totalement un débutant : le stage de bases est également très complet et bien avoir assimilé les bases vous permettra de profiter pleinement du stage de techniques avancées.

stage techniques photos avancées

Comment choisir entre le stage de « Bases Techniques » et celui de « Technique Photo Avancées » ?
Vous êtes nombreux à vous poser ces questions « Ai-je le niveau pour le stage de technique avancées ou dois-je commencer par les bases ? » et « Quelle est la différence entre ces deux stages ?« . Pour faire simple, disons que si :
- Vous utiliser tout le temps ou presque le mode automatique de votre appareil : commencez par les bases.
- Vous utilisez les modes semi-automatiques priorité vitesse et priorité ouverture, mais n’êtes pas vraiment à l’aise avec les notions d’ouverture, vitesse et sensibilité : commencez également par les bases
- Vous utilisez généralement soit les modes semi-automatiques soit le mode manuel, et êtes tout à fait à l’aise avec les notions d’ouverture, vitesse et sensibilité, mais voulez aller plus loin : vous pouvez passer directement au stage de Technique Photo Avancées.

stage techniques photos avancées

Vous voulez voir plus de photos de ce stage ? C’est par Ici.
Envie de vous inscrire ? C’est par là.

Vous avez participé à ce stage ? Donnez nous votre avis en commentaire !
Vous avez des questions à propos de cette formation ? Posez-les ci dessous, nous vous répondrons !

Compte rendu des lectures de portfolio du 7 juin

Eric Martzloff découvre des photos lors des lectures portfolio à Photostage

Nous avons organisé, jeudi dernier, des lectures de portfolio à Photostage. Quatre photographes professionnels étaient présents ce jour là dans notre galerie pour regarder et commenter les images des amateurs de photographie qui s’étaient inscrits pour l’occasion. Pendant une vingtaine de minutes, chacun d’eux a pu bénéficier de conseils de la part du photographe qu’il avait choisi de rencontrer : Denis Chaussende, Etienne Ruggeri, Nicolas Dartiailh ou Eric Martzloff.

Seules 20 places étaient disponible, nos photographes ont donc rencontré une vingtaine d’amateurs de tous niveaux et se sont efforcés de donner à chacun les conseils les plus pertinents, avec parfois de très belles découvertes photographiques !

Si certains avaient apporté leurs photos imprimées, vous avez été nombreux à choisir de montrer vos images sur écran, plusieurs d’entre vous ayant apporté leur tablette tactile, qui permet de partager de nombreuses photos sans s’encombrer de papiers.

Vous voulez voir des photos de la rencontre ? Regardez l’album photo des lectures de portfolio sur le blog.

Voir toutes les photos des lectures de portfolio

Pour ceux qui auraient aimé participer mais qui n’ont pas pu, d’autres lectures de portfolio seront organisées plus tard. Pour être prévenu des prochains sessions, nous vous invitons à nous suivre sur Facebook, Twitter ou Google + et à vous inscrire à notre newsletter.

 

Vous avez participé ? Qui avez vous choisi de rencontrer ? Dites-nous ce que vous en avez pensé ! Laissez un commentaire sous cet article !

J’ai participé au stage « Noir et Blanc en Numérique »

Estelle, Marion, Charline, Philippe et moi avions rendez-vous à 9h00 avec Éric Martzloff, notre formateur pour le stage de ce dimanche 26 février. Si nous nous sommes levés tôt en ce jour de week-end, c’est pour apprendre à réaliser des photographies réussies en noir et blanc avec un appareil numérique. La journée promet d’être chargée, entre l’apprentissage théorique des spécificités du noir et blanc, la prise de vue sur le terrain et la retouche des images, nous n’avions pas de temps à perdre !

Après une brève présentation où chacun d’entre nous a pu exprimer ces attentes afin qu’Éric s’assure de ne rien louper de ce que nous désirions apprendre, le stage a débuter par un cours théorique d’une heure et demi pour tout connaitre de la photographie en noir et blanc. Un support de cours que nous avons conservé nous a été fourni afin que nous puissions suivre sur papier le cours théorique en le complétant par des prises de notes personnelles. Nous avons, entre autre, parlé de luminance et chromatique, expliqué les effets des filtres de couleurs que l’on utilisait en argentique, et qui sont travaillés en post-traitement en informatique, abordés les notions de composition particulières au noir et blanc.

Côté technique, nous avons appris qu’une photographie noir et blanc doit impérativement être prise… en couleur ! En effet, c’est le post-traitement qui doit passer l’image en noir et blanc, la couleur devant être gardée pour permettre de créer du contraste entre deux couleurs différentes mais qui auraient un gris trop proche à la désaturation ! Pour permettre une plus grande marge de manœuvre lors de ce post-traitement, nous avons vu comment enregistrer nos images dans un format raw lorsque l’appareil le permet.

Ensuite, nous avons vu différentes manières de traiter une image pour la passer en noir et blanc, les intérêts et les inconvénients de chaque méthode selon la photo à retoucher. L’idée, à ce moment là, n’était pas de s’attarder sur ce sujet que nous allions le traiter en profondeur l’après-midi, mais de comprendre ce qu’il est possible de faire afin d’imaginer à l’avance l’image que l’on pourrait obtenir en noir et blanc à partir de ce que l’on voit en couleur. Ceci est très important, car une photo noir et blanc doit toujours avoir été pensée et prise dans le but d’une conversion en noir et blanc !

Pour en finir avec la partie théorique, nous avons parlé de l’impression de l’image : différents types d’imprimantes, de papier, d’encre… bref, la fin de la chaine du noir et blanc !

Après tout ça, nous avions mérité une petite pause café ou thé le temps de digérer un peu toute ces infos, mais aussi de poser quelques questions à Éric pour s’assurer que tout a bien été compris.

Une fois revigoré, direction les quais de Saône pour faire le plein de photos ! Par chance, le soleil était de la partie, nous allions pouvoir obtenir de beaux contrastes lumineux, jouer avec les ombres et contres jours ! Le lieu choisit pour la ballade comportait un grand choix de sujets à photographier, entre les bateaux, l’eau, les ponts, arbres et passants nombreux vu le temps clément, et même les cygnes qui n’ont pas hésités à s’approcher des photographes !

La promenade a duré jusqu’à 13h, moment où nous sommes allé manger ensemble au restaurant pour continuer à discuter dans une ambiance conviviale tout en récupérant de l’énergie pour l’après-midi chargée qui allait suivre.

A 14h, retour en salle de formation où un ordinateur était fourni pour chaque stagiaire. Nous avons commencé par décharger nos images sur les machines pendant qu’Éric, au rétroprojecteur, nous présentait Photoshop, le logiciel que nous allions utiliser pour le traitement des photos. Photoshop est une référence en matière de retouche photo, il a l’avantage d’être très complet et de proposer plusieurs manières de convertir une image en noir et blanc. Néanmoins, les techniques que nous avons apprises peuvent être retranscrites sous d’autres logiciels.

Nous avons donc appris à utiliser les calques de réglage pour traiter nos images afin de les passer efficacement en noir et blanc, mais également comment modifier la luminosité et les contrastes à l’aide des outils niveaux et courbes. Nous avons appris à effectuer ces modifications sur la totalité de l’image ou juste sur une partie grâce aux masques de fusion. Un document très complet reprenant l’ensemble des méthodes expliquées nous a été donné afin que nous puissions retravailler tout cela chez nous.

Nous n’avions pas vu le temps passé qu’il était déjà presque 18h ! Avant de partir, chacun a choisi une ou deux photos qu’il a retouché pour les projeter et en discuter avec le groupe. Et les résultats étaient là ! De très belles images ont été produites durant ce stage, avec une vraie approche du noir et blanc. Vous aimeriez bien les voir hein? Alors rendez-vous dans l’album photo des stagiaires !

Pour résumer, je conseil vivement ce stage à tous ceux qui :
- veulent découvrir la pratique du noir et blanc, quel que soit le type d’appareil possédé (reflex, compact…) tant qu’il s’agit d’un numérique
- réalisaient déjà des clichés en noir et blanc en argentique, et veulent apprendre à continuer en numérique
- pratiquent déjà la photographie en noir et blanc et veulent apprendre à optimiser la réussite de leurs clichés et apprendre à faire des retouches

Par contre, je ne vous conseil pas ce stage si :
- vous êtes débutant et espérez apprendre le fonctionnement technique de votre appareil. Ce stage se concentre sur la pratique du noir et blanc, commencez par le stage « Bases techniques de la photographie » ou « premiers pas avec son compact numérique » selon l’appareil que vous possédez pour apprendre à régler votre appareil.

La prochaine session de ce stage aura lieu le dimanche 3 juin à 9h00. N’hésitez pas à vous inscrire en avance pour ne pas le louper car il n’y a pas beaucoup de session pour ce stage !

Ce stage vous intéresse ? Vous aimeriez poser des questions sur cette journée ? Vous avez déjà participé au stage « Noir et Blanc en Numérique » et voulez nous donner votre avis ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire à la suite de cet article ! Nous répondrons à toutes vos questions !

Consultez également l’album photo des stagiaires pour voir quelques-une des photos prises par nos stagiaires durant ce stage.

J’ai testé le stage « Premiers pas avec son compact numérique »

Ce matin du 23 décembre 2012 a eu lieu la première session du stage intitulé « Premiers pas avec son compact numérique ». Mon petit appareil compact dans ma poche, je me suis donc rendu à 8h à Photostage pour participer à ce nouveau stage, dont je vais vous livrer un petit compte rendu.

Le stage a débuté par un petit tour de présentation qui nous a permis de faire connaissance entre nous et avec notre formateur du jour, Éric Martzloff. Nous étions 4 stagiaires ce matin: Claude, Christian, Héloïse et moi, Christelle. Chacun a eu l’occasion de dire ce qu’il attendait du stage. Nous espérions apprendre à régler correctement notre appareil selon les situations, pour tirer le meilleur profit de notre compact, comprendre pourquoi nos photos sont parfois trop sombres, jaunies ou floues, et apprendre à y remédier. Ça tombe bien nous étions là pour apprendre tout ça !

Et pour apprendre, Éric nous avait préparé un petit cours théorique diffusé au rétroprojecteur qui lui a servit de support visuel. Il nous a également remis ce document sur papier afin que nous puissions revenir dessus après le stage, support que chacun a pu compléter de ses propres prises de note durant la présentation.

Nous avons commencé par aborder l‘anatomie d’un compact numérique, appareil qui se distingue par son très faible encombrement, sa discrétion, et sa simplicité d’utilisation qui en fait un bon petit compagnon à glisser dans sa poche. S’il existe aujourd’hui un très grand nombre de compacts différents sur le marché, ils ont tous de nombreuses similitudes. Éric nous a expliqué le fonctionnement de chaque bouton qu’il est possible de retrouver sur ce type d’appareil, en précisant les variantes qui peuvent exister selon notre appareil.

Nous avons continué en parlant des modes de prise de vue. En utilisant le mode automatique, c’est l’appareil qui décide entièrement des réglages, mais il peut facilement se tromper, ne pouvant deviner ce que l’on essai de photographier. Il est alors conseillé d’utiliser les modes « scène » ou « programme » de notre appareil, afin d’indiquer à l’appareil si nous souhaitons faire une photo de paysage, un portrait ou une photo de nuit par exemple.

Par la suite nous avons vu différentes méthodes possible pour faire la mise au point sur le sujet désiré, afin que celui-ci soit bien net sans mauvaise surprise. Nous avons également détaillé l’utilisation du zoom et du flash: comment, quand et pourquoi les utiliser? Les notions de taille et de format des images ont également été abordées afin de savoir quel taille d’image choisir selon le support envisagé pour la diffusion des images et selon la place disponible sur notre carte mémoire. La balance des blanc a été également abordée, son bon réglage permettant de garder les couleurs fidèles. Nous avons également appris les bases de la composition d’une image: où placer le sujet, le regard, la ligne d’horizon selon l’effet recherché.

Une fois toutes ses questions clairement expliquées par notre formateur, nous avions hâtes de commencer à les mettre en pratique ! Après une petite pause café conviviale, nous sommes sortis faire des exercices de prise de vue. Photostage étant situé sur les pentes de la Croix Rousse, nous sommes montés sur l’esplanade du Gros Cailloux afin de profiter du magnifique point de vue que l’on y a sur Lyon pour s’exercer entre autre à la photo de paysage.

Le formateur est passé nous voir un par un pour compléter les informations données précédemment selon l’appareil de chacun, pendant que les autres réalisaient des exercices. Par exemple, nous avons essayé de prendre une même photo dans différents mode, afin de comprendre par la démonstration quelles étaient les différences et dans quel cas utiliser un mode plutôt qu’un autre.

Le parcours a continué place de la Croix Rousse ou nous avons testé la prise de photos en mode sport, qui permet de figer un objet en mouvement pour qu’il apparaisse net sur la photo.

Un peu plus loin, nous avons travaillé le portrait, et appris à mettre le flash même de jour (et oui!) dans certains cas, par exemple pour un portrait en contre jour. Chaque notion apprise pendant la partie théorique du stage a été appliquée dans la partie pratique pour permettre à chacun de bien l’intégrer.

Une fois nos cartes mémoires bien remplies, il était temps de rentrer aborder la dernière partie du stage: montrer ses photos. Car c’est bien beau d’avoir des photos correctement exposées, nettes et bien composées, mais quel intérêt si on ne les montre à personne? Éric nous a donc appris à les décharger sur un ordinateur, les trier et effectuer quelques retouches simples avec un logiciel grand public gratuit: Picasa. Nous avons également appris comment réduire le poids de ses images afin de les envoyer via le web, ainsi que les méthodes pour créer des diaporamas ou des vidéos pour les afficher sur divers supports.

En bref, un stage bien remplis de 4h pour apprendre à utiliser efficacement un appareil compact.

Je recommande ce stage à :
Tous ceux qui débutent dans la photographie numérique, ceux qui veulent apprendre à tirer le meilleur partit de leur compact, découvrir les réglages qu’ils n’utilisent pas, et apprendre à faire des photos réussies de manière simple sans entrer dans la technique photographique.

Je ne conseil pas ce stages à :
Tous ceux qui maitrisent déjà très bien leur compact pour avoir passé du temps à essayer tous les réglages. Ces curieux-là préféreront le stage « L’art de la composition » où l’on aborde la photographie d’une manière plus artistique en se concentrant sur la dynamique et la structures des images créées; ou le stage « Construire une série photo urbaine » s’ils aiment la photographie de rue et d’architecture.
Je ne conseil pas non plus ce stage aux débutants équipés de reflex ou bridge qui souhaitent apprendre la technique photographique afin de prendre le contrôle de leur appareil, le stage « Bases technique de la photographie » est beaucoup plus adapté.

Si ce stage vous intéresse, vous pouvez consulter les prochaines dates et vous inscrire sur notre site internet. N’hésitez pas à poser vos questions où à réagir à cet article dans les commentaires. Vous pouvez également nous contacter par mail ou par téléphone pour plus d’information.

Pour voir toutes les photos de ce stage, rendez-vous dans l’album photo du blog nommé « Premier Pas avec son compact numérique ».